Pourquoi dois-je faire attention à la survalorisation de mon enfant ?

Faites le buzz, partagez cette ressource !



Quelles sont les conséquences négatives d’une survalorisation de mon enfant ?



Quelles sont les conséquences négatives d'une survalorisation de mon enfant ?


1. Mon enfant… s’estime meilleur que les autres

A force d’entendre qu’il était « différent des autres enfants », et d’être valorisé en permanence, mon enfant se sent supérieur aux autres. Il juge qu’il a davantage de droits que les autres élèves


2. Mon enfant… n’accepte pas l’échec

A force d’entendre qu’il était « extraordinaire », qu’il allait tout réussir, mon enfant ne peut pas accepter les situations qui le mettent en échec.


3. Mon enfant… est arrogant

Habitué à avoir ce qu’il demande, mon enfant devient arrogant lorsqu’un adulte lui refuse une de ses requêtes.


4. Mon enfant… décide ce que nous devons faire

Mon enfant décide de l’emploi du temps du week-end et je n’ose plus lui dire « non » de peur qu’il pique une colère;


5. Mon enfant… est narcissique mais n’a aucune « estime de soi »



Que dois-je faire afin d’éviter cela ?



1. Savoir dire « NON »

Imposez des limites et affirmez votre autorité : montrez-lui votre amour tout en restant ferme. Lui donner des limites c’est le préparer à sa vie future. Si vous ne donnez pas de limites à votre enfant, il ne pourra pas concevoir qu’il y en ait plus tard,  à l’école ou au travail. Il pourra même se sentir frustré  dès qu’il devra faire face à un obstacle. 


2. Ne pas donner l’impression à mon enfant que rien ne peut lui arriver, lui apprendre l’erreur …

Au contraire, l’erreur est un très bel apprentissage et ne doit pas être perçu négativement par l’enfant. Il ne faut donc pas le punir systématiquement ou le gronder lorsqu’il fait une erreur mais plutôt lui montrer et lui expliquer pourquoi il a fait une erreur. A ce sujet, retrouvez le témoignage de Jean-Marie Daru, enseignant en anglais dans un lycée professionnel, sur la nécessité de l’erreur à l’école.


3. … et valoriser ses réussites : faites-lui confiance !

Retrouvez à ce sujet le témoignage de Paule, maman d’un élève scolarisé dans une école Montessori : « Mes garçons apprennent à planter des clous, ils ont commencé à trois ans et je trouve ça génial parce que c’est dans un cadre où ils sont en sécurité et puis on s’aperçoit surtout qu’on peut leur faire confiance, qu’ils ne se blessent pas, qu’ils sont capables. »


4. Ne pas comparer systématiquement mon enfant aux autres

Savoir féliciter son enfant, sans le comparer aux autres. 


5. Ne pas vivre par procuration

En France, 74 % des enfants de moins de 3 ans ont déjà leur photo sur Facebook. Et 18 % des parents qui postent des photos de leur enfant sur leur mur le font uniquement parce que d’autres amis l’ont fait avant eux. 


6. Ne pas vanter mon enfant et ne pas excuser systématiquement ses erreurs



On vous recommande aussi



  • « Aujourd’hui, il n’y a pas d’apprentissage réel sans erreur. » Découvrez le témoignage de Jean-Marie Daru, enseignant en anglais en lycée professionnel et en lycée général : 
  • « Si, d’un autre côté, on utilise des méthodes qui sont humanisantes, alors on enseigne quelque chose de beaucoup plus important qu’une série de vertus isolées. On montre à l’enfant comment être une personne, un mensch, un être humain qui peut conduire sa vie avec force et dignité. »  Retrouvez le livre Entre parent et enfantd’Haim Ginott
  • 5 signes qui montrent que vous élevez un enfant narcissique : http://bit.ly/2rlKMfT
  • L’enfant roi, phénomène du XXIe siècle : http://bit.ly/2Dre5Dm

 

Banniere


Parents Professeurs Ensemble relaie toutes les opinions justifiées et non haineuses, sans pour autant y adhérer. En ce sens, les textes, les initiatives et les idées relayées ne reflètent pas l’avis de l’ensemble de la rédaction de Parents Professeurs Ensemble. Ils sont simplement ici pour nourrir la réflexion et tenter d’aider des parents dans leur rôle d’éducateur.

Je souhaite donner mon avis

Les commentaires sont fermés.