Prises de parole

Amener les parents à verbaliser leur ressenti pour faire baisser leur agressivité

Faites le buzz, partagez cette idée !

Fiche d'identité


Prénom : Florence

Profil : Professeur des écoles

Lieu : Savigny sur Orges

#MonIdéePourLÉducation

Florence Adrot est professeur des écoles. Elle constate que les parents comme les élèves font parfois preuve d’agressivité face à des incompréhensions. Le jeune professeur peut alors se retrouver en difficulté pour gérer cette agressivité. Florence propose pour cela de s’appuyer sur l’approche neurocognitive et comportementale.

 

  Mon témoignage

Bonjour, je m’appelle Florence Adrot, je suis professeur des écoles depuis une vingtaine d’années. J’enseigne dans l’école Jules Ferry à Savigny-sur-Orges, dont 15 ans en CM2. J’ai pratiqué 2 types de classes, notamment à Grigny; je suis aussi maîtresse d’accueil temporaire : j’accueille des Master première année en formation ou des professeurs des écoles en remédiation.

Dans le cadre de ma formation, nous avons des compléments et des animations pédagogiques au sein de l’Éducation nationale. J’ai cherché aussi à me documenter (…) à diverses sources, notamment au niveau des neurosciences, qui sont dans l’air du temps, et de là nous avons découvert « LEARN TO BE ». Cette association belge parle de l’approche neurocognitive et comportementale. Elle présente différents modules : la gestion du stress, la motivation et comment faire face à l’agressivité. Faire face à l’agressivité au niveau des élèves, mais on peut aussi y être confronté, en tant que jeune professeur, au niveau des parents.

Cela nous a permis de nous remettre en question et de découvrir différents types de comportements en se mettant en situation lors de ces stages, pour pouvoir apprendre à mieux gérer ce stress et cette agressivité face aux parents. Par exemple, pour la gestion de l’agressivité des parents, nous avons établi un jeu de rôle qui consistait à se mettre en situation face à des parents qui arrivaient et déchargeaient (…) une certaine agressivité dans l’incompréhension de ce qui pouvait être arrivé à l’école à leur enfant. Le fait d’amener le parent à discuter de ce qui s’est passé (…) permet déjà de faire descendre son niveau d’agressivité, puisqu’on (…) lui dit qu’on le comprend et qu’on souhaite l’entendre. Il ne s’agit pas de leur donner raison, il s’agit juste de leur faire entendre sur le moment qu’ils peuvent être énervés pour diverses raisons. Il y a surtout (et c’est ce qu’on oublie) le passé des parents et leur vécu au niveau de l’école. Ce vécu au niveau de l’école, certains parents le ressentent de façon très agressive et vont le reporter à travers leur enfant. (…) Si vous les amenez à le verbaliser, cela va déjà faire descendre leur niveau d’agressivité. » 

 

Je souhaite donner mon avis

Partagez-nous votre idée, c'est important.

Moi aussi, Je donne mon idée